PILOTAGE D'ENTREPRISE

Après de nombreuses années à accompagner les entreprises dans leur développement, la conclusion qui s’impose est que le pilotage est essentiel pour tout dirigeant.

 

Il permet d’orienter, de prévoir, d’anticiper, de suivre et d’analyser sa stratégie et ses actions opérationnelles.

A quoi ça sert ?

Tout d’abord, il s’agit d’avoir une vision actuelle de son entreprise. Être capable de savoir si la situation est bonne ou critique ! En fonction de ses choix stratégiques et opérationnels, de savoir si les décisions stratégiques permettent d’assurer une situation financière pérenne pour l’entreprise.

 

Le pilotage a également pour but d’anticiper et maîtriser le court, moyen et long terme. Les outils de pilotage permettent de définir des objectifs précis pour développer l’activité, améliorer sa rentabilité, optimiser ses process, ses achats, sa productivité, autant de leviers de performance que nécessaire et surtout d’anticiper des difficultés.

Quels outils mettre en place ?

Avant tout, le premier référent du chef d’entreprise reste souvent son expert-comptable ( vrai dans plus de 90% des TPE). Dans tous les cas il produit un bilan en fin d’année, voir une situation intermédiaire ou encore mieux, des soldes intermédiaires de gestion mensuels !

 

Ces éléments comptables permettent de répondre au besoin de compréhension et d’analyse de la situation passée et actuelle (avec un léger décalage lié à la sortie de ces états).

Les comptes annuels sont de bons outils de pilotage car l’analyse du bilan et du compte de résultat permet de faire le point sur l’évolution de l’activité, de la rentabilité et de la situation financière de l’entreprise.

 

La situation intermédiaire quant à elle permet de faire un point pendant l’année en cours par rapport aux choix opérés. Cette situation intermédiaire peut être semestrielle, trimestrielle voir mensuelle.

 

Cependant ces outils rendent impossible une lecture immédiate de la situation de l’entreprise et ne permettent pas d’anticiper.

 

Il faut donc développer en interne un prévisionnel, un tableau de bord et de nombreux autres outils permettant une adaptation en temps réel et par exemple lors de la réalisation des devis, de leur réalisation et de leur facturation.

Comment construire son tableau de bord ?

Un tableau de bord doit être composé d’indicateurs financiers comme le niveau d’activité, la rentabilité, la trésorerie, les heures vendues vs les heures vendables etc...

 

Cependant ce tableau de bord permettra également de suivre d’autres indicateurs d’ordres économiques, commerciaux, ou encore sociaux. Le dirigeant pourra suivre par exemple au sein de celui-ci le taux de satisfaction client, le turnover du personnel, l’évolution des coûts matières, le taux de retour des devis acceptés, etc.

 

L’intérêt du tableau de bord tient dans son suivi régulier. C’est pourquoi il est très important de définir les différents indicateurs à suivre et la source d’information qui permettra de renseigner efficacement ceux-ci.

Pour plus d'information 

Si vous souhaitez faire un point sur vos outils de pilotage, sur la mise en place de ceux-ci ou encore l’amélioration de vous outils existants, n’hésitez pas à nous contacter ici.